FANDOM


À ne pas confondre avec les Yurei, les Yōkai sont, dans le folklore japonais, l'ensemble des monstres et esprits présents dans la mythologie et les croyances.

Yōkai (妖怪) est un terme générique qui désigne de manière générale les créatures fantastiques du folklore japonais. Le mot se compose de deux kanji différents : "you" 妖 qui signifie littéralement "monstre" ou bien "démon" et "kai" 怪 qui, lui, signifie "étrange". On peut ainsi donc traduire littéralement ce terme par "créatures étranges". Il est par ailleurs important de noter la différence frappante mais trop peu comprise qu'il y a entre les yōkai et les yurei. En effet, si le terme "yōkai" désigne bel et bien les créatures mythologiques, il est souvent confondu avec les yurei, qui, eux, désigne l'ensemble des spectres japonais. plusieurs synonymes lui sont ainsi attribués ; ayakashi (妖) et mononoke (もののけ). Dans le langage populaire, obake (お化け) et bakemono (ばけもの) sont également présentés comme étant des synonymes, cependant, au sens strict, ces deux termes désignent des créatures capable de se métamorphoser.

D'origines lointaines, les croyances touchant aux yōkai proviennent très probablement de la culture animiste des premiers habitants de l'archipel. En effet, les premières traces de ces créatures folkloriques semblent dater du XIème siècle de l'époque Heian ; on les retrouve notamment dans le Konjaku monogatari shū (今昔物語集), un recueil de petites légendes et faits historiques.

Les premières représentations les plus connues de ces créatures fantastiques remontent, elle, à Muromachi, époque qui s'étend du XIVème aux XVIème siècle, durant laquelle elles étaient fortement appréciées du grand public.

Si ces créatures de l'imaginaire eurent durant un long temps un succès énorme dans tout l"archipel, elles ont cependant été rétrogradées au simple rang de "superstitions" avec l'arrivée des temps modernes et des technologies avancées.

Différents types Modifier

Sous cette vaste appellation, on trouvera différents types, notamment :

  • Des monstres tels que l'oni et le kappa.
  • Des démons comme le mokumokuren ou bien le zashiki-warashi.
  • Des divinités locales telles que le tengu.
  • Des tsukumogami, objets dotés d'une âme.
  • Des animaux fabuleux tels que la nue.
  • Des animaux métamorphes tels que le kitsune (renard) et l'inugami (chien).
  • Mais également certains yurei comme le rokurokubi ou la futakuchi-onna.

CaractéristiquesModifier

Dans les croyances et les traditions, les yōkai sont censés effrayer les humains, se jouer d'eux et les tourmenter dans quelques cas. De manière générale, on décrit ces créatures comme possédant de puissants pouvoirs magiques et étant des personnages extrêmement hostiles envers les hommes. Ces tourments peuvent aller de la simple malédiction anodine à la mort directe de la victime, dans les cas les plus horrifiques. La plupart des représentations montrent d'ailleurs ces créatures sordides harcelant les hommes. Depuis des siècles, les yōkai sont considérés comme des êtres funestes et censés éparpiller le mal autour d'eux, au même titre que les yurei.

Leur forme et leur apparence de manière plus générale varie énormément. Contrairement à leurs cousins les yurei, les yōkai, eux, ne sont pas représenté selon la même forme. Comme expliqué vaguement ci-haut, certains de ces monstres sont représentés comme étant des animaux, des objets. D'autres en revanche possèdent une apparence beaucoup moins ordinaire, telles que le kappa, qui est, ceci dit, assez semblable à un amphibien, le tengu ou encore le mokumokuren.

Dans la fictionModifier

Toutes ces histoires à la fois fascinantes, fabuleuses et horrifiques inspirent depuis des années les artistes et les réalisateurs. Aujourd'hui, dans la culture populaire, le mythe du yōkai est transporté au travers le monde, présentant ainsi la culture folklorique japonaise comme étant fort riche et fort colorée. Vers la fin des années cinquante, Shigeru Mizuki, mangaka reconnu, popularise le mythe et le fait revivre en le reportant à l'écran à sa sauce, avec la série télévisée Kitaro le Repoussant (en japonais "Gegege no Kitarou").

Quelques années plus tard, en 1993, Isao Takahata du Studio Ghibli réalise Pompoko, un film fantastique qui raconte la triste épopée de la lignée des tanukis, leur guerre sans fin contre les hommes et dans lequel il n'hésite certainement pas à faire de claires références aux croyances des yōkai.

Depuis lors, le mythe continue de parcourir les terres nippones, effrayant et fascinant petits et grands, inspirants également bon nombres d'oeuvres désormais mondialement connues.

Voir AussiModifier

Culture et traditionsModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .