FANDOM


Bakura
Bakura 1944
Bakura
Bakura roi des voleurs 5361
Doubleur Matsumoto Rica

Cette incarnation de Bakura est celle d'il y a 3000 ans, lorsque l'esprit du Pharaon régnait sur l'Egypte. A cette époque Bakura est un voleur particulièrement charismatique et cruel qui oeuvre aux frontières du royaume, et il est surtout connu pour s'en prendre aux tombeaux royaux.

A la suite du voyage spirituel du Pharaon dans le monde de la mémoire, l'esprit du mauvais Bakura pénètre à son tour dans cette dimension et fusionne avec celui de Bakura le roi des voleurs. Les deux consciences autrefois séparées n'en font désormais plus qu'une, et le bandit entend bien se venger définitivement du Pharaon et récupérer les Sept Objets Millénaires.

Il pénètre dans la salle du trône en pleine cérémonie d'intronisation et provoque le Pharaon en duel après avoir amené les restes de l'ancien souverain et s'être emparé de son moyen d'invoquer les monstres tapis au fond des âmes. La confrontation permettra d'étaler sa prodigieuse puissance devant ses ennemis, mais ce sera une première défaite de justesse face au Pharaon et à son Obelisk.

Par la suite la stratégie de Bakura consistera à s'emparer un à un des Objets Millénaires, en affrontant et en piégeant chacun des Prêtres tour à tour. Une fois les Sept Objets Millénaires en sa possession, il sera en mesure de réveiller la terribe puissance enfermée dans la tablette maudite qui forgea les Objets Millénaires durant le règne précédent. Bakura y laissera la vie, quitté par la puissance maléfique qui le possédait alors qu'il s'apprêtait à recevoir sa récompense.

Son histoire personnelle est teintée de tragédie. Lors de la création des Sept Objets Millénaires, ce fut son village reculé qui fut choisi par le Prêtre Akunadin pour servir de sacrifice. Seul rescapé, le jeune Bakura vit tous les siens plonger dans les ténèbres afin de créer les Objets maudits, et depuis lors il se jura de tout faire pour évincer le Pharaon et récupérer les âmes des siens par tous les moyens.

Habité par la puissance de l'Obscur, il ne se rendit pas compte que sa vengeance était depuis longtemps devenue un instrument sur un tableau de jeu bien plus grand. Il mourut comme il vécut, seul avec le souvenir de son peuple pour le hanter.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .